Le vieillissement de la peau


Avec l'âge et les perturbations hormonales, l'épiderme est atrophié, le derme s'appauvrit en fibres élastiques.

 

La peau devient plus fine, plus fragile, plus sèche, et perd de son élasticité. Ceci explique l'apparition des rides, la perte de luminosité du teint et le relâchement cutané.

 

La médecine esthétique combine plusieurs soins visant à agir à la fois sur la texture et le grain de la peau, sur la luminosité du teint, sur les ridules et rides, sur le relâchement cutané.

 

Le processus de vieillissement.

Comprendre pour mieux combattre


Les cellules qui composent notre organisme sont en perpétuel renouvellement. Dans tous nos organes, les cellules mortes sont éliminées et de nouvelles cellules les remplacent. Le vieillissement est lié à un déséquilibre entre ce processus de dégradation et le processus de reconstruction. Ce déséquilibre touche notamment les organes producteurs d'hormones, substances agissant sur l'ensemble des fonctions du corps.

Les facteurs de vieillissement sont essentiellement : la production de radicaux libres et la glycation des protéines.
Certains facteurs environnementaux participent au processus de destruction et accélèrent ainsi le vieillissement : alimentation déséquilibrée, stress, soleil, pollution, tabac...
La production de radicaux libres est au centre de toutes les théories évoquées : ces radicaux libres oxydent notre corps, ce qui provoque le stress oxydant, processus majeur du vieillissement.
Parallèlement, nous ne sommes pas tous égaux face au vieillissement : si le gène de la longévité n'existe pas, chaque individu possède néanmoins sa propre « carte » génétique, qui le rend plus ou moins sensible à l'environnement.




Les effets du vieillissement


Le vieillissement provoque une diminution progressive de chacune de nos fonctions (tant physiques qu'intellectuelles). Les effets sont donc multiples ;

  • L'activité du système nerveux central : La baisse du nombre de neurones dans le cerveau et les troubles de la circulation cérébrale entraînent des pertes de mémoire et des difficultés à se concentrer et sont responsables de certaines maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson).
  • L'activité des glandes : La production d'hormones diminue, notamment thyroïdienne, surrénales (DHEA, Prégnénolone, cortisol) et sexuelles (œstrogène, progesterone et testostérone), ce qui entraîne entre autres, prise de poids, trouble du sommeil ou de l'humeur (voire des dépressions), mauvaise adaptation au stress, baisse des performances sexuelles.
  • L'activité cardiaque : le cœur est un muscle qui fait office de pompe envoyant le sang (et donc l'oxygène) à toutes les cellules de notre corps. Comme tous les muscles, le cœur a besoin d'être bien irrigué pour bien fonctionner. La diminution de l'activité du cœur et la rigidification des artères agissent sur la vascularisation des tissus de l'organisme (qui sont alors moins bien oxygénés). Ceci occasionne une baisse des capacités physiques et intellectuelles, mais aussi des accidents vasculaires.
  • La diminution de la capacité respiratoire : elle entraîne une mauvaise oxygénation, essoufflement, baisse des performances.
  • La diminution de l'activité des reins : elle est responsable d'une mauvaise élimination des déchets et d'une accumulation de toxines.
  • La capacité de digestion : avec le vieillissement, on observe une moins bonne assimilation des nutriments essentiels, d'où des carences nutritionnelles.
  • D'autre part, le tube digestif ne joue plus son rôle de barrière et laisse passer certaines particules indésirables. Il en découle des phénomènes d'intolérances alimentaires responsables d'inflammation chronique, fatigue, troubles cutanés, articulaires, immunitaires...
  • La diminution du renouvellement osseux : elle provoque ostéoporose et fragilité osseuse, responsable de fractures plus fréquentes.
  • La baisse d'hydratation et du renouvellement des cellules de la peau : elle provoque rides et relâchement cutané.




Les facteurs aggravants


Le vieillissement est donc naturel, mais il est aussi largement aggravé par notre mode de vie :

  • Une mauvaise alimentation : une alimentation trop riche en sucres et en graisses saturées atteint le coeur, les poumons, est responsable d'obésité, de troubles métaboliques (hypercholestérolémie, diabète...) d'inflammation au niveau des tendons, des articulations...
  • Le tabac : il fragilise le coeur et les poumons, mais aussi les os, les reins et la peau.
  • L'alcool :  il affaiblit les reins et l'appareil digestif. Il nuit aussi à l'éclat de la peau.
  • La sédentarité : le manque d'activité physique affecte le coeur, les poumons, les muscles, les os. Elle est aussi un facteur de surpoids qui augmente les risques de maladies cardio-vasculaires et de maladies métaboliques.
  • Le soleil : il fragilise les yeux et la peau.
  • La pollution, l'utilisation de pesticides, insecticides, la présence de métaux lourds dans notre environnement favorisent le stress oxydant responsable de perturbations dans le fonctionnement de nos cellules.