Les vérités essentielles sur le vieillissement de la peau

Publié le par esthéticienne expert en soin anti-âge

Le vieillissement cutané est la conséquence d’une évolution inéluctable, liée à la vie elle-même, que rien ne permet d’éviter.

Le rêve de la jeunesse éternelle est un mythe et tout être vivant est, à l’évidence, bien obligé de subir les effets du temps qui passe.

Cependant, le résultat de cette évolution est extrêmement variable selon vos différentes clientes et le poids des ans pèse avec une grande inégalité sur chacun d’entre elles. 

 

L’expression de cette évolution sera plus ou moins harmonieuse et il faut savoir distinguer entre «rides de vieillissement», qui dégradent et altèrent un visage, et «rides d’expression» qui affirment la personnalité et soulignent les acquis de la vie.

  • Les premières méritent sans conteste d’être traitées, afin de redonner tout son éclat au visage.
  • Par contre, les secondes peuvent la plupart du temps être conservées. Cependant, il reste bien évidemment nécessaire de restaurer dans tous les cas la trophicité et l’éclat de la peau, grâce à une thérapeutique adéquate.

En effet, si le vieillissement reste toujours inévitable, la médecine esthétique est, à présent, en mesure de traiter la dégradation qui trop souvent l’accompagnait.

 

Mais il reste particulièrement difficile de choisir «le meilleur traitement esthétique».

 

 Car si la médecine esthétique dispose à présent de très nombreuses méthodes proposées pour le traitement des rides, aucune de ces techniques n’est applicable systématiquement, à l’ensemble des patients demandeurs.

 

En effet, il existe plusieurs sortes de qualités de peau et à chaque type cutané correspond un traitement particulier.

 

 

Les différents types de peau

 

 

La peau peut être comparée à un vêtement naturel, protégeant notre corps et destiné à être porté durant notre vie entière.

Pour simplifier les choses, le plus simple est de raisonner par analogie avec différentes qualités de textiles.

On peut ainsi parler de :

  • peau de type «Elastis»,
  • peau de type «Jersey»,
  • peau de type «Soie»,
  • peau de type «Lin».

Chacune de ces textures cutanées évoluera dans le temps de la même manière que les différentes qualités des tissus précédemment évoqués.

 

• Une peau de type «Elastis», malheureusement, ne se voit généralement plus au-delà d’un certain âge, car elle reste l’apanage de l’extrême jeunesse. Une peau de ce type reste constamment lisse et élastique, se moulant harmonieusement sur les volumes qu’elle recouvre.

 

• Une peau de type «Jersey» présente généralement très peu de rides, par contre, elle va se déformer très rapidement, perdant toutes ses capacités de rétraction et d’élasticité. Elle va ainsi se détendre à la manière d’un vêtement de maille relâché, qui va donner l’impression d’avoir été choisi trop grand de plusieurs tailles.

 

• Une peau de type «Soie», quant à elle, évoluera d’une façon tout à fait inverse. Elle se relâchera peu, mais se froissera extrêmement rapidement, se recouvrant précocement de très nombreuses petites ridules superficielles qui donnent au visage l’aspect d’une «pomme de reinette» desséchée.

 

• Enfin, une peau de type «Lin» associera un relâchement relativement faible à une quasiabsence de ridule superficielle. Par contre, elle présentera assez rapidement des rides profondes et des plis très marqués, qui vont graver de profonds sillons sur le visage.

Bien entendu, tous les types intermédiaires de peau existent.

 

Un médecin esthétique expérimenté peut renseigner précisément sa patiente sur la nature particulière de sa peau et par conséquent sur le meilleur choix des traitements lui convenant car il faut adapter les traitements à la patiente et non pas la patiente aux traitements.

Commenter cet article