L'épiderme, le derme et l'hypoderme

Publié le par esthéticienne expert en soin anti-âge

Couche externe de la peau, l'épiderme (0,1 mm d'épaisseur en moyenne) est stratifiée. Sur la face profonde de l'épiderme, au niveau de la jonction dermo-épidermique, les cellules basales (stratum germinatum) régénèrent continuellement le tissu épithélial kératinisé. En quelques semaines ces jeunes cellules migrent à la surface, s'aplatissent, se kératinisent. Elles s'entourent d'un film lipidique puis dépérissent.

La dernière étape est celle du dessèchement de la couche superficielle (stratum corneum) qui élimine les cellules mortes par desquamation. La couche suprabasale de l'épiderme (stratum granulosum) constitue le corps muqueux de Malpighi qui contient, inégalement réparties, les cellules mélanocytaires. Au-dessus, le stratum spinosum contient les cellules à effets immunitaires ou cellules de Langerhans.

Le derme, adhérant fortement à l'épiderme, par l'intermédiaire de la membrane basale (couche de collagène spécialisé), est un tissu conjonctif assurant à la fois les fonctions de cohésion et de nutrition de la peau. Il contient le tissu fibrillaire protéique (fibroblastes), le bulbe des poils, les glandes sébacées et sudorales. Le derme est pourvu d'un important réseau de terminaisons nerveuses et d'une riche vascularisation lymphatique et sanguine. C'est dans cette zone que s'étend le réseau fibreux macromoléculaire de la peau, tissu constitué de collagènes, d'élastines, de glycoprotéines et de protéoglycannes.

L'hypoderme, zone sous-cutanée, est un tissu graisseux lobulé constitué d'adipocytes (cellules graisseuses). C'est un matelas protecteur, isolant thermique et réservoir énergétique (lipides, acides gras).

Shéma1

  

  

 

 

Commenter cet article